Publications

La vielle

en Vendée

À partir du XIXe siècle, la vielle à roue va connaître un nouvel engouement dans les milieux ruraux qui durera jusqu’au début du XXème siècle. Si l’instrument a, semble-t-il,  rayonné des siècles durant dans certaines provinces française, mesurer dans le temps une tradition instrumentale n’est pas chose aisée.

Si les sources écrites, archives et autres représentations iconographiques nous sont précieuses, l’étude de la facture instrumentale nous apparaît également très utile. En effet, si l’on compare d’un point de vue strictement physiologique les vielles du Centre France à celle des provinces de l’Ouest et en particulier du département de la Vendée, nous sommes forcé de reconnaître que ces dernières offrent des spécimens sortis tout droit des descriptions faites à la fin du Moyen-Age et pendant la période Renaissance.

Si les sources scripturales manquent en Bas-Poitou, il n’en demeure pas moins que les instruments transmis aux chercheurs par les derniers détenteurs, présentent des aspects relativement archaïques : 3 ou 4 cordes au lieu de 6 habituellement, caisses à fond plat plus ou moins en forme de guitare, alors que dans le Centre-France, elles sont pour la plus grande part, ronde ou en corps de luth.

Petites éclisses, roue inférieure au diamètre « classique », système rythmique primitif et sculptures naïves font de ces vielles du Bas-Poitou un type de lutherie unique en son genre et qui laisse à penser que la vielle, dans cette région, n’a pas ou peu évoluée depuis fort longtemps.

 

la Vielle en Vendée - 63 P. Edition CAD - 1988 (épuisé)

News